Interview : Antoine Lifaut de Viens Dans Ma Ville

Suite au tournage des épisodes 4 et 5 de Viens Dans Ma Ville (le 04/07/14), à la salle des fêtes de MontmorencyAntoine Lifaut, le créateur et réalisateur de la web-tv, m’a accordé une interview exclusive.

dscn1544

Décor des épisodes 4 et 5 de VDMV.

Cette interview est également disponible sous forme de PDF à cette adresse.

« MoiBonjour Antoine.

Antoine Lifaut – Bonjour Valentin.

MoiAlors, commençons cette interview.

Antoine Lifaut – Allons-y.

MoiQuand t’est venu l’idée de Viens Dans Ma Ville ?

Antoine Lifaut – Alors, Viens Dans Ma Ville est un projet qui m’est venu en Août 2013, j’ai eu l’idée de monter la première web-tv de Montmorency. Pour se faire, j’ai appelé Julien Berdah, qui est un jeune que je connais puisque j’ai fais le club de journalisme avec lui l’année dernière, et lui fait du montage vidéo tandis que moi je sais présenter, enfin je me débrouille, donc du coup je me suis dit qu’on allait être complémentaire. Je l’ai appelé, je lui ai proposé le projet, on s’est vu (dans le parc de la mairie) et on était partis ! On a dessiné un logo, on a réuni quelques personnes, c’est à dire des chroniqueurs à qui on a distribué des tâches, chroniques humour, sportive, actualité etc.. Et voilà c’était parti, il fallait qu’on trouve un lieu pour tourner, il fallait qu’on trouve du matériel et au fur et à mesure du temps, tout avance, tout progresse…

MoiEt pourquoi Viens Dans Ma Ville plutôt qu’un autre concept de web-tv, pourquoi montmorency et surtout pourquoi « Viens Dans Ma Ville » ?

Antoine Lifaut – J’aime beaucoup présenter, déjà, je trouve que c’est quelque chose de passionnant pour moi, et en même temps j’aime beaucoup aider les gens. J’aime beaucoup aider les autres et comme je sais qu’il y’a beaucoup de personnes aujourd’hui qui galèrent à monter des shows ou…

MoiDes projets ?

Antoine Lifaut – Oui, des projets quelconques, ça peut être de la musique, ça peut être des jeux vidéos (comme on va recevoir bientôt), ça peut être plein de trucs, et je me suis dit que Viens Dans Ma Ville pouvait être un bon moyen pour aider les autres et en même temps monter un projet et vivre une aventure fantastique je trouve.

Moi – (le piège) Viens Dans Ma Ville n’était pas le premier nom ?

Antoine Lifaut – Non, c’est vrai, Viens Dans Ma Ville je trouve ça assez classique…

MoiÇa fait bien son office je trouve.

Antoine Lifaut – Voilà, je trouve ça assez adapté. Au début je devais l’appeler Web-Momo pour tout vous dire… Web parce qu’on fait du web (!) et Momo parce que Montmorency

MoiC’était un peu ridicule !

Antoine Lifaut – Oui c’était un peu ridicule donc j’ai choisi Viens Dans Ma Ville, parce que des artistes qu’on a reçu et qu’on reçoit encore viennent d’autre part, ça peut être du Val d’Oise, ça peut être de France

Moi Ça peut être de Montmorency aussi.

Antoine Lifaut – Ça peut être du monde même ! Et du coup on s’est dit Viens Dans Ma Ville

MoiC’est classique et direct ! Et puis tu aimes bien être direct quoi ?

Antoine Lifaut – Tout à fait.

MoiAlors c’est peut être une question stupide, mais pourquoi YouTube plutôt qu’une autre plateforme de vidéo, pourquoi internet, par simplicité ? Par évidence ?

Antoine Lifaut – Alors oui, là il n’y a même pas de question à se poser ! YouTube est une évidence pour moi, c’est la plateforme qui est la plus regardée dans le monde je pense, c’est là où tous les youtubeurs postent leurs vidéos… Voilà c’est simple ! On dit à quelqu’un « Allez sur YouTube », il va savoir où aller, il va savoir où taper…

MoiYouTube c’est la télévision du XXIème siècle finalement ?

Antoine Lifaut – C’est ça.

MoiCombien y’a-t-il de personnes qui t’ont aidé ou qui t’aide encore ?

Antoine Lifaut – Combien de personnes m’ont aidé ? Alors, j’ai parlé de ce projet au tout début à un monsieur qui s’appelle Hocine Bouakkaz, je ne sais pas si je dois le citer, qui est coordinateur des informations jeunesses à Montmorency et qui m’a beaucoup beaucoup aidé. Il m’a donné des conseils, parce que je suis assez perdu dans l’ensemble et j’ai besoin toujours d’être rassuré, conseillé etc… Et il m’a beaucoup aidé. Après il y a un monsieur qui s’appelle Sebastien Joël, qui est un producteur d’humoristes, qui a un plateau à Paris, il fait plein de choses, de la radio par exemple, et je l’ai vu en Août dernier et il m’a dit « D’accord je vais t’aider » et il m’a prêté du matériel, il m’a donné des conseils, pareil. Ces deux messieurs m’ont énormément aidé là dedans, et puis bien sur après j’ai tous mes amis qui m’ont donné des coups de mains pour filmer, pour tout, il y a mes chroniqueurs qui ont été très présent avec moi, qui m’ont soutenu dans des étapes parfois difficiles. Mais surtout aujourd’hui, j’ai Matthis Chlatter qui donc n’est plus un simple chroniqueur, qui est le co-présentateur de l’émission et qui m’aide beaucoup, c’est un très grand soutien d’avoir ce garçon à mes côtés parce que c’est quelqu’un qui écrit tous les textes de Viens Dans Ma Ville tandis que moi je coordonne un peu tout ce qui est évènementiel et Julien qui monte les vidéos. Ces deux personnes, Matthis et Julien me soutiennent tout le temps, quand ça ne va pas ils me disent ce que je dois faire, ils me donnent des conseils et c’est très agréable – C’est une vrai équipe quoi ! – Oui et j’ai beaucoup de gens qui m’aident, qui croient en ce projet et je vais essayer d’être à la hauteur.

MoiDe combien de temps as-tu besoin pour préparer un épisode classique ou sur scène ?

Antoine Lifaut – On ne reparlera plus d’ « épisodes classiques » maintenant, parce que les épisodes classiques étaient dans des toutes petites salles jusqu’ici, et c’était très bien, mais j’ai ressenti le besoin d’évoluer maintenant et la scène est un très bon compromis parce qu’on a vraiment un public en face de nous, maintenant ont a la place d’accueillir 50 personnes et même plus !

MoiEt puis ça te donne l’avantage de l’interactivité avec le public ? Tu me disais la dernière fois que tu étais plus stressé lors d’un tournage classique où tu n’avais personne autour de toi…

Antoine Lifaut – Oui, alors ça c’est différent mais si tu veux je t’en parlerai après, mais pour répondre à ta question, pour préparer un Viens Dans Ma Ville maintenant, sur scène, ça doit me prendre environ un mois de préparation intensive et puis après, deux/trois jours avant, on fait des réunions, on prépare le matériel etc. Je ressens à chaque fois le besoin de tout faire proprement et chaque fois… Je n’y arrive pas, il y a toujours quelque chose qui ne va pas, ça peut être un problème technique – Comme le problème de son la dernière fois ! – Il y a des problèmes, ce sont des aléas – On apprend de ses erreurs aussi… – Je ressens le besoin de faire d’autres épisodes pour corriger mes erreurs et après… Je serai bien fier de moi !

MoiEn combien d’étape tu organises un tournage de Viens Dans Ma Ville ? Etape par étape…

Antoine Lifaut – (1) Je commence d’abord par réfléchir sur ce qui n’allait pas avant. Est-ce qu’il y avait des problèmes, par exemple là récemment je suis dit il y a un problème de logo donc on a changé de logo. – D’ailleurs le nouveau logo est très réussi je trouve. – Je ressentais le besoin de changer ça, tout ce qui est du travail d’observation par rapport à ce qui s’est passé avant, qu’est-ce qu’on va changer au niveau technique ? (2) Après on se met en recherche d’un thème, c’est-à-dire, est-ce que je vais plutôt choisir un thème musical ? Je me concerte avec tous mes camarades qui sont Julien et Matthis, on trouve le thème, (3) on va trouver ensuite un invité en fonction de ce thème, par exemple pour Viens Dans Ma Ville #4 on a choisi le thème de la musique, on a choisi les Why Not Band parce que c’est un groupe très talentueux à l’échelle locale, après pour Viens Dans Ma Ville #5 on a choisi le thème humoristique donc on a trouvé un humoriste, d’ailleurs je le cite, Maël du J’n’M Show, voilà et puis peut être que pour la prochaine vidéo nous sommes partis sur le thème du jeu vidéo par exemple, voilà je te le dis en avant première ! On va trouver des invités sur le thème du jeu vidéo, puis après, pour la septième émission, nous sommes partis sur le thème de YouTube justement, on a trouvé un youtubeur assez connu…

MoiAh oui je sais ! On ne va pas le citer hein ! Garde la surprise jusqu’au bout…

Antoine Lifaut – Oui… (4) Après on a la recherche du lieu, maintenant je vais essayer de tourner toutes les émissions jusqu’à la fin à la salle des fêtes de Montmorency si possible, il faut faire une demande, après (5) il y a tout ce qui est « nouvelle liste de besoins matériels » ainsi qu’un nouveau fil conducteur de l’émission et voilà et puis (6) on tourne et puis (7) il y a le montage vidéo et après (8) la diffusion.

MoiEn parlant de matériel, combien tu dépenses ? Parce que la question de l’argent revient mais !

Antoine Lifaut – Je n’ai jamais vraiment dépensé quoi que ce soit pour Viens Dans Ma Ville. Bizarrement. Parce que pour tous les épisodes chacun apportaient son matériel, avec une caméra, avec un décor, enfin ça ne nous a jamais vraiment couté cher sauf pour la dernière émission, où j’ai dû payer 50€ pour le buffet, c’était même pas obligé mais il y a des gens qui ont fait l’effort de venir à mon émission pour assister à ces deux tournages, j’estime tout de même qu’il faut les rafraîchir ! C’est trois fois rien, j’ai acheté de la boisson et des bonbons afin de faire passer un quart d’heure, le temps de la pause entre les deux émissions, le temps que les gens discutent un peu et que ce soit sympa, qu’ils gardent un bon souvenir quoi ! Voilà, environ 50€ mais comme on dis, « quand on aime on ne compte pas » !

Moi Est-ce que tu compte tourner deux émissions à chaque fois comme la dernière fois ?

Antoine Lifaut – Oui, parce qu’on a eu la chance de pouvoir tourner dans la salle des fêtes de Montmorency et je me suis dit que j’allais saisir l’occasion pour faire deux tournages sur le même lieu. Est-ce qu’on aura encore la chance de pouvoir recommencer ? Je ne le sais pas. En tout cas oui, je trouve cela plus simple de faire deux émissions d’un coup. Comme ça, il y en a une qui est montée directement, l’autre reste dans la boite un petit moment, on la reprend après on la diffuse le mois suivant et ça évite qu’on se réunisse encore une fois, sachant qu’en parallèle, on a tous le lycée a gérer. On a tous un travail à côté et Viens Dans Ma Ville reste du bénévolat donc je trouve ça plus simple.

MoiComment trouves-tu tes invités et comment les contactes-tu ? Et est-il déjà arrivé que l’on te refuse une invitation ?

Antoine Lifaut – Non, mais si tu veux que l’on fasse un point sur tous nos invités, j’ai vraiment galéré à trouver mes tout premiers invités, pour Viens Dans Ma Ville #1, parce que ce n’était pas connu quoi, qu’est-ce que les gens viendraient faire sur un plateau d’une émission qui n’est vraiment pas connue et qui n’a jamais fait de vidéo ? Donc il faut oser faire la première et j’ai trouvé mon meilleur ami, qui s’appelle Gaëtan Marquilly, du VMT Triathlon qui a accepté de faire la promotion de son club sur mon plateau, il y a bien sûr ce monsieur dont je vous ai parlé tout à l’heure qui s’appelle Sebastien Joël, notre premier invité, qui nous a demandé de faire l’interview de Rayan Djelal pour la deuxième, un ami, David Balash TagOr qui était aussi l’invité de la deuxième, Charlie’s Moon qui est une photographe que j’ai rencontré par hasard un jour et que j’apprécie énormément, qui a fait ma troisième vidéo, et le J’MN’Show qui sont des amis, Julien est venu, les Why Not Band qui sont des gens très connus donc je les ai contacté à Montmorency et voilà, à chaque fois je demande les choses poliment comme on me l’a apprit. J’essaye d’être gentil et de leur expliquer que même si ça reste amateur c’est toujours un plus pour eux et que ce n’est pas du temps perdu. Ils n’ont pas grand chose à faire, à part venir et répondre à nos questions, et tout le monde sera content. Jusqu’ici personne ne m’a refusé d’invitation, il y a des gens qui m’ont proposé des invitations qui finalement ne m’ont jamais rappelé… Mais j’espère que ça n’arrivera pas, mais bon.

MoiComment est-ce que les contactes-tu ? Plutôt par mail, plutôt par téléphone ?

Antoine Lifaut – Par téléphone, je suis un maniaque du téléphone, les gens me le reprochent d’ailleurs, je n’aime pas beaucoup « textoter », j’adore téléphoner, surtout pour convaincre un invité de venir sur le plateau de Viens Dans Ma Ville qui est une émission inconnue pour l’instant, ça reste à l’échelle locale, et j’essaye de me montre persuasif. Après on peut toujours le faire par l’écrit mais je trouve que ça a moins de charme.

MoiEt est-ce que Viens Dans Ma Ville a l’objectif de t’aider dans ta future carrière professionnelle ?

Antoine Lifaut – Je ne sais pas si j’ai des futurs projets professionnels, pour l’instant j’aime beaucoup ce que je fais et je trouve que c’est une belle aventure que nous vivons Matthis, Julien et moi, et on essaye de vivre l’instant présent. On a une année qui va déjà être très chargée donc on va s’investir un maximum sur cet instant là. Après pour le futur je ne sais pas si ça va m’apporter quelque chose, tout ce que je peux te dire c’est que ce sera toujours un plus sur un cv.

MoiTu te vois, je ne te pousse bien évidemment pas aussi loin, mais te vois-tu faire de la télévision plus tard ? Ou de la radio ?

Antoine Lifaut – La télé plus tard, non. Parce que franchement pour l’instant je ne fais pas de projet d’avenir, je suis un ado pour commencer, et je suis encore très amateur dans tout ce que je fais. Je me mettrai à faire des projets d’avenir le jour où je réaliserai une émission sans imprévu et où tout se passera bien.

MoiAlors tu le sais, moi mon truc c’est le cinéma, donc on va repartir sur des questions de type cinéma. Donc quel est ton acteur préféré ?

Antoine Lifaut – Mon acteur préféré je pense, celui qui est… Au dessus du soleil, c’est Louis de Funès. C’est un peu comme mon grand père, depuis que je suis petit j’ai vu tout ses films. Je n’en vois pas un que je n’ai pas vu. Je connais presque toutes ses répliques par cœur, ses mimiques. C’est quelqu’un que j’estime énormément parce qu’il a quant même passé presque 30 ans de sa vie dans la tristesse, il était pianiste pendant une période, il cherchait vraiment à être connu, il n’y arrivait pas puis tout d’un coup paf c’est venu et il a connu presque 20 ans de gloire, l’omniprésence au cinéma, il a commencé avec le Corniaud, il a fini avec l’Aile ou la Cuisse… Non, son dernier c’est les Gendarmes et les Gendarmettes. – Tu connais bien sa filmographie ? – Oui, je trouve que c’est un monstre du cinéma. C’est un génie, voilà. – Et particulièrement du cinéma français ! – Et tu vois, maintenant je fais, je ne sais pas si on peut appeler ça de la télé, mais pour l’instant je fais Viens Dans Ma Ville, mais ça ne me déplairais pas aussi de passer devant la caméra et je pense que d’ici un an ou deux, quand on aura fini Viens Dans Ma Ville, avec Julien et Matthis, on se mettra sur un autre projet, un film – Et bien dans ce cas tu m’appelle hein ! – j’ai déjà pas mal d’idées de scénarios et voilà, ça restera encore de l’amateur mais j’ai vraiment envie de m’éclater et de faire beaucoup de choses. Parce que là je fais « de la télé », grâce à Sebastien Joël je fais aussi de la scène, je suis passé déjà plusieurs fois sur scène pour jouer un sketch, je fais aussi de la radio… Et vraiment j’ai envie de tout faire et on verra bien ce que ça va donner.

MoiDonc tu te vois bien en temps qu’acteur ?

Antoine Lifaut – J’aimerais bien.

MoiTon actrice préférée, éventuellement ? Question beaucoup plus compliquée je trouve…

Antoine LifautSophie Marceau, je crois. Je la trouve très talentueuse. C’est des vieux films hein ! Elle a fait la Boom, elle a grimpé jusqu’à James Bond ce qui n’est pas donné à toutes les actrices. J’aime bien son jeu d’actrice, voilà…

Moi C’est une question peut-être un peu plus compliquée encore, mais, ton réalisateur préféré ?

Antoine Lifaut – Ah ! Alors j’en ai deux si je puis me permettre, déjà mon préféré, le top du top, c’est Alexandre Astier. J’aimerai bien ressembler un jour à cet homme là. Il a fait beaucoup de théâtre au début, il s’est lancé avec le groupe M6 dans la série Kaamelott.

MoiOui, pour remplacer Caméra Café il me semble.

Antoine Lifaut – Oui, le pari était osé puisqu’il devait détrôner Caméra Café qui passait tous les soirs et qui faisait un carton à l’époque.

MoiQui continue à faire un carton d’ailleurs.

Antoine Lifaut – Donc j’adore Alexandre Astier qui fait Kaamelott et beaucoup d’autres choses, c’est quelqu’un qui compose ses musiques, qui écrit ses dialogues, qui réalise, qui fait du montage vidéo je crois aussi. Je trouve que c’est quelqu’un de très talentueux et puis Kaamelott c’est à mourir de rire, et puis il fait de la scène, j’aime beaucoup ce qu’il fait. Après, mon second réalisateur préféré, c’est Guillaume Canet. J’ai vu beaucoup de ses films, Jappelloup, Ne Le Dis À Personne, les Petits Mouchoirs, Joyeux Noël, pareil c’est quelqu’un d’extrêmement talentueux. Mais il y a beaucoup de beaux talents en France !

Moi Donc tu es très cinéma Français ?

Antoine Lifaut – Oui, à l’échelle internationale, tout ce qui est films Américains, ça ne m’a jamais vraiment passionné.

MoiEt tu dis ça à moi ? Parce que moi je suis très cinéma Américain !

Antoine Lifaut – J’accroche à Star Wars, tout ça, j’les ai tous vu…

MoiBon bah on se reverra peut-être, éventuellement pour une seconde interview lorsque tu seras au top de ta forme, et que tu auras fait 20 émissions et que tu seras passé à 3 millions de vues sur YouTube on espère !

Antoine Lifaut – À bientôt. »