Exposition «Evanescence et Plénitude» par Salim Meghiche

En ce Dimanche 28 Septembre 2014, de 13h30 à 20h00 se déroulait la seconde exposition de l’ami Salim Meghiche à l’hôtel Marie-Louise, à Enghien-les-Bains (49 rue de Malleville). Celle-ci fait suite à sa première exposition le Mercredi 23 Avril dernier qui regroupait pas moins de 76 œuvres de l’artiste-peintre. Désormais, c’est 47 œuvres de mon ami qui furent exposées. Il me dît « […] une sélection plus resserrée, plus exhaustive et plus représentative de mon travail permettrait de mieux saisir la vérité de ce que j’ai voulu exprimer à travers mes oeuvres […] ».

Si vous aviez raté sa première exposition, je vous propose de regarder ma brève vidéo de présentation.

« De l’art non-figuratif, pas de l’art abstrait ! » nous hurle Salim en citant Nicolas De Stael.

Moins de toiles, mais une recherche artistique permanente est présente chez lui. La maître mot de l’exposition, c’est la «plénitude». Ses toiles s’opposent à la morosité des temps actuels selon lui. La crise économique, le chômage, les disparités entre les populations, les guerres, l’insécurité et tant d’autres problèmes que subit notre société, rongent le cœur des gens. C’est pourquoi on retrouve énormément de couleurs vives dans les œuvres de Salim, sa volonté est de vouloir transmettre ses pensées, ses rêves et ses émotions à travers la couleur. Traiter de sujets universels de manière personnelle et réfléchie, c’est là la véritable force du peintre.

Si un style artistique propre est bien présent chez lui, Salim arrive à se renouveler suffisamment pour ne pas refaire inlassablement la même toile. On note tout de même une redondance de certaines formes, certaines couleurs ou de certains motifs tels que la figure de l’enfant-roi, censé le représenter lui-même. C’est peut-être dû non pas seulement à un fil rouge artistique mais bel et bien aux figures prises pour exemple par l’artiste (sujet à traiter lors d’une prochaine entrevue).

Finalement, on peut se dire que Salim est à l’image de ses œuvres : toujours en mouvement, toujours pressé par le temps – en effet, Salim parle de «l’actualité» dans son sens le plus propre – et toujours profondément original. On peut se demander si cette énergie va le suivre ou l’emmener sa perte. En tout cas, «Evanescence et Plénitude» aura su ravir les plus fins amateurs d’art. Convivialité et bonne volonté ont fait de cette exposition un moment agréable, chaleureux et très intéressant.

Et si vous avez raté cette exposition, consolez-vous en feuilletant le catalogue en ligne de ses toiles sur son site officiel ainsi qu’en regardant ma vidéo de présentation.