Jurassic World, un divertissement en demi-teinte.

Le blockbuster de l’été qui va grappiller encore pas mal de public et par la même occasion rafler une recette faramineuse au box-office (ironiquement, j’avais écrit cette phrase sans penser que ce serait le plus gros démarrage de tous les temps), c’est le nouvel opus de la saga Jurassic Park. Et, c’est avec pas mal d’appréhension que j’ai finalement été voir ce fameux Jurassic World de Colin Trevorrow.

>>> Mon avis à propos de Mad Max : Fury Road <<<

Pour revenir quelques secondes sur mon approche de la trilogie originale, je vais simplement dire que, même si (comme Jurassic World d’ailleurs) les deux premières suites de la saga, Le Monde Perdu (1997, Steven Spielberg) et Jurassic Park 3 (2001, Joe Johnston) sont moins marquantes que le chef d’œuvre original, je les apprécie tout de même pas mal (plus, il semblerait en tout cas, que le large public). Parce que, pour défendre un peu ces films des mauvaises langues qui voient en Jurassic World « la véritable suite de Jurassic Park » (oui, il y a des gens qui pensent comme ça), cracher sur Jeff Goldblum qui traque un Tyrannosaure dans les rues de San Diego ou sur William H. Macy qui cherche son fils sur une île infestée de « grosses dindes » (dont un Spinosaure détesté par les critiques, ceux-là même qui vont adorer l’Indominus de Jurassic World), en compagnie d’un Sam Neill blasé, c’est cracher sur de très bons scénarios offerts sur plateau d’argent ! Jurassic Park 3 est tout de même le plus oubliable de la saga, cela résultant du fait que Joe Johnston (à qui l’on doit notamment Jumanji (1995) avec Robin Williams) n’est pas Steven Spielberg… Mais ça reste un bon film !

image

Jurassic World va vous donner envie de revoir une énième fois la saga originale !

Suite plus ou moins directe du premier Jurassic Park (1993) de Steven Spielberg, « sans prendre en compte les suivants » selon certains (je ne vais pas développer mais il est vrai que j’aurais aimé une référence aux suites, au moins sur le T-Rex du Monde Perdu), Jurassic World n’est donc pas catastrophique comme j’avais pu l’imaginer !

Les personnages sont vraiment bien écrit et sont la principale réussite du film, même si Chris Pratt développe son même style à chaque rôle qu’on lui attribue (Cf. Les Gardiens de la Galaxie (2014) de James Gunn) – ce qui n’est pas un défaut, et même plutôt une valeur sûre. Je trouve également le personnage de Bryce Dallas Howard particulièrement réussi, plus peut-être d’ailleurs que le personnage de Laura Dern dans le premier film, ce qui est une très bonne surprise. Sa prestation m’a charmé, tant elle est juste. Le personnage de Irfan Khan tente d’une certaine façon de remplacer Jeff Goldblum, ce qui offre des dialogues plutôt croustillants ; quant-à Vincent D’Onofrio, il n’interprète pas le personnage le plus utile à l’intrigue, mais reste une valeur ajoutée du groupe, comme Omar Sy qui obtient ici un véritable rôle, après une incarnation totalement risible dans X-Men : Days of Future Past (2014 , Brian Singer).

>>> Ce qui me fait penser que je vous conseille fortement ce dernier film, chaotique au niveau du scénario, mais d’une rare qualité en comparaison avec la plupart des films de super-héros, et bien meilleur que X-Men : Le Commencement (2011, Matthew Vaughn).

image

Jurassic World manque très clairement d’un bon vieux Jeff Goldblum !

Le scénario est tantôt brillant, multipliant les références au film original – en touchant la corde sensible grâce au thème principal de John Williams utilisé avec parcimonie (même si, du coup, Flavien et moi avons été frustrés à la scène de fin) – et les assumant totalement (on a même le droit au fameux « J’ai dépensé sans compter ! » du cultissime  John Hammond si brillamment interprété par Richard Attenborough dans Jurassic Park), tantôt bancal, servant trop l’action plaisante au profit de la cohérence filmique : le traitement des dinosaures n’est pas toujours correct – pour ceux qui auront vu le film, si je dis que le personnage de Claire aurait dû se faire bouffer par le T-Rex, qui peut m’affirmer le contraire ?

Par ailleurs, l’imagerie globale de Jurassic World ne vaut pas celle de Jurassic Park, dont la simplicité le rendait plus fluide, et ce, malgré une 3D plutôt bien exploitée. Toutefois, ces petits défauts sont contrebalancés par un propos sur la surenchère de l’industrie du divertissement (et de son public) ces dernières années – « plus gros, plus fort, avec plus de dents » – qui ajoute véritablement de la consistance au film. Une sorte d’auto-critique consciente de la part du réalisateur, fortement appréciable !

image

Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) et Owen Grady (Chris Pratt)

Par contre, je vomis totalement sur la relation entre l’adolescent (Nick Robinson) et son petit frère (Ty Simpkins), « mais c’est famillial » (#PhraseDeProducteur) : cet ado a une personnalité clichée qui insulte le principal public du film – à savoir la jeunesse dont je fais partie – et le gamin n’est qu’une pâle copie du personnage de Joseph Mazzallo dans le premier Jurassic Park. Je me sens humilié par ces personnages, à la fois dans ma condition d’adulescent et de fan du premier opus de la saga. Accessoirement, ces deux gimmicks ambulants ne servent qu’à ce que l’on découvre le nouveau parc à travers leurs yeux et que l’on puisse se projeter à leur place, mais sans aucune finesse. L’histoire aurait largement pu se passer d’eux et ne s’attarder qu’autour de Bryce Dallas Howard et de sa relation avec Chris Pratt !

Bref, Jurassic World est loin d’être parfait ! Mais, au final, c’est un divertissement plutôt correct, devant lequel on passe un bon moment. Pas de quoi crier au génie, mais pas non plus de quoi hurler à la mort, la saga originale a été respectée : ça reste un très bon quatrième opus, alors espérons que les suites suivent le même chemin. Je reste tout de même assez ébahi par le fait que les critiques soient aussi unanimement positives, car, si je dois tout de même dire du mal de ce film… Je vous ordonne si possible d’aller plutôt voir Mad Max : Fury Road de George Miller, la véritable claque de ces dernières semaines !