Top 10 des Projets Avortés

Certains films, certains scénarios et certains projets ne verront jamais le jour. L’industrie cinématographique est parfois éliminatoire et des films jamais produits peuvent devenir des mythes, des fantasmes de cinéphile ou bien, au contraire, des monstruosités décadentes éliminées in extremisAlors, oui, ces projets de films vous les connaissez probablement déjà pour certains, mais je voulais tout de même faire un édito dessus car pas mal de ces films inexistants ont un rapport avec d’autres œuvres dont j’ai déjà parlé ou dont je parlerai bientôt…

(10) L’homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam

cvip119

Ce projet, qui fit beaucoup de bruit grâce au documentaire Lost In La Mancha (2002) de Keith Fulton et Louis Pepe, est l’un des films les plus aboutis de ce classement. Film dévasté à cause d’un tournage catastrophique, L’homme qui tua Don Quichotte est encore aujourd’hui sujet à réflexion. Lors d’une interview pour Télérama peu de temps après la sortie de Zero Theorem (2014), Terry Gilliam a annoncé qu’il travaillait encore dessus. Pas très étonnant. Mais arrivera-t-il un jour à ses fins ? Je l’espère de tout cœur parce qu’une adaptation cinématographique de L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (1605/1615) de Miguel de Cervantes par le réalisateur de Brazil (1985), cela ne peut donner que du bon.

(9) Don Quichotte d’Orson Welles

cvip120

La même histoire citée, adaptée par Orson Welles, le réalisateur de Citizen Kane (1941), est encore une fois inachevée : on dirait bien que ce livre est maudit. Dans les faits, le film est bien là, tourné en 1955, 1957, 1959 et 1961 puis monté en 1964 une première fois, puis en 1970 une seconde fois par Orson Welles qui n’en est pas pleinement satisfait, Don Quichotte est abandonné jusqu’en 1991 quand Jess Franco, l’un de ses assistants-réalisateur, en refait une version montée avec les dizaines d’heures de rushes du film qui sort finalement au cinéma en 1992. Mais, ceci n’est pas le film d’Orson Welles ? Comment aurait été le résultat si le film avait été fini dès 1964 ?

[J’ai supprimé le projet n°8 pour des raisons personnelles. J’en ajouterai un autre plus tard.]

(7) Superman Lives de Tim Burton

cvip122

Avant le génial Superman Returns (2006) de Bryan Singer, un autre projet voulait remettre sur pied le super-héros de ses mauvaises adaptations précédentes. Passée par Tim Burton ou par Joseph McGinty (réalisateur de Terminator Renaissance), la réalisation du film est abandonnée. Mais vu le film de Bryan Singer, on s’en fout ! Cela dit, voir Nicolas Cage en Superman aurait pu être drôle. Ou pas.

(6) Batman : Year One de Darren Aronofsky

cvip123

Anecdote liée à la précédente : avant le développement de la trilogie unanimement appréciée de  Christopher Nolan, Batman aurait pu être mis en scène par le réalisateur de Requiem for a Dream (2000), et ce, avec peut-être Clint Eastwood en tête d’affiche ! Voulant retranscrire le héros dans un monde plus réaliste dans un sombre Gotham-Tokyo, l’industrie hollywoodienne a écrémé le projet un peu vite. Mais finalement, on ne pleure pas trop non plus, parce que Batman aura tout de même droit à sa gloire avec Batman Begins (2005), sans Darren Aronofsky.

(5) Red, White, Black and Blue de Andrew Kevin Walker

cvip124

Andrew Kevin Walker est le scénariste de Se7en (1995) de David Fincher, 8 Millimètres (1999) de Joel Schumacher et Sleepy Hollow  (1999) de Tim Burton (le monde est petit !). Et pour Red, White, Black and Blue, le constat est simple : son scénario ne sera pas adapté, ou alors je suis très mal informé. Pourtant, ceux qui l’ont lu sur internet ont tous été déçu de savoir qu’aucun film ne se fera autour et en font de bonnes critiques. Bref, à défaut d’être un bon film, Red, White, Black and Blue est peut être un bon scénario. À défaut de ravir les cinéphiles, le projet peut toujours ravir les lecteurs…

(4) Alien 3 de … ???

cvip125

Alien 3 (1992) de David Fincher manque de peu d’être signé Alan Smithee, et vous allez vite comprendre pourquoi je souligne ce fait avec le prochain film du classement. Avant que le futur (très) grand réalisateur n’ai été choisi, était pressentis pas mal d’autres personnes à la réalisation : Ridley ScottRenny HarlinVincent Ward etc… Et là, je n’ai pas grand chose à dire de plus : qu’aurait été Alien 3 sans David Fincher ? Vu le développement chaotique, il y a fort à parier que ça aurait été une bouillie bien nanardesque. Comme AVP2 quoi !

(3) Dune de Alejandro Jodorowsky

cvip126

Grande histoire dans l’industrie cinématographique : Dune (1984) de David Lynch était au départ un projet lancé par Alejandro Jodorowsky, réalisateur d’El Topo (1970) qui convainc Michel Seydoux, son producteur, d’acheter les droits du cycle littéraire. H.R. Giger et Dan O’Bannon sont appelés pour les effets spéciaux ainsi que Douglas Trumbull, spécialiste des effets spéciaux sur 2001 l’Odyssée de l’Espace (1968) de Stanley KubrickPink Floyd est approché pour composer la musique, et le casting est composé (pour ne citer qu’eux) de Salvador Dalí, Mick Jagger (avant Sting et pour le même personnage, j’adore cette anecdote) et Orson Welles (le monde est petit vous dis-je). Mais ! L’équipe de production ne trouve pas l’argent nécessaire pour financer le film. Et ceci a été l’accident le plus prolifique de l’histoire de la science-fiction au cinéma : pour se consoler en maison de repos, Dan O’Bannon écrivit le scénario d’Alien (1979) de Ridley Scott et une partie du travail préparatoire du film est réutilisé pour Blade Runner (1982) de Ridley Scott toujours. DU LOURD QUOI ! Puis en 1978, Dino de Lorentiis, producteur de King Kong (1976) de John Guillermin, Flash Gordon (1980) de Mike Hodges ainsi que de Halloween 3 (1982) de Tommy Lee Wallace ou bien encore de The Dead Zone (1983) de David Cronenberg… Bref, ce Dino de Lorentiis là rachète les droits de Dune. Après être passé par Ridley Scott (re), la réalisation est confiée à David Lynch. Ce qui est triste, ce que le film ai été un échec commercial à sa sortie et que par conflit, la version longue soit signée Alan Smithee ! En tout cas, Alejandro Jodorowsky nous offre une bonne démonstration de ce que peut engendrer l’abandon d’un projet… Et encore un documentaire pour expliquer cette genèse : Jodorowsky’s Dune (2013) de Frank Pavich.

(2) Double V Vega de Quentin Tarantino

cvip127

Vic Vega (Michael Madsen) de Reservoir Dogs (1992) et Vincent Vega (John Travolta) de Pulp Fiction (1994) dans un préquel des deux films de Quentin Tarantino ? Je pense bien que je me serais aisément passé de Kill Bill (2003-2004) en échange de cela ! Surtout que la raison pour laquelle ce film n’a jamais été réalisé est simplement que Quentin Tarantino n’a jamais eu le temps. Il n’y a pas de justice en ce monde.

(1) Megalopolis de Francis Ford Coppola

cvip128

Voilà le projet qui me fait fantasmer le plus. Megalopolis, c’est un film que le réalisateur de Apocalypse Now (1979) aurait pu mettre en chantier. Chaque recherche que je fais me donne envie de savoir pourquoi ce film n’est pas dans ma collection de DVD personnelle. Dans un New-York utopique digne de Metropolis (1927) de Fritz Lang, l’histoire se déroule successivement dans les années 20, 30, 40 et 60, et présente le destin d’un architecte qui peut arrêter le temps. Les thèmes abordés présentent notamment la manière dont le futur se construit au détour des hasards et des chemins que prend le temps présent, ainsi que des questionnements sur l’existentialisme social de l’Homme. Avec les attentats du 11/09, Francis Ford Coppola revisite son scénario pour y insuffler ni plus ni moins qu’un focus sur le fondamentalisme religieux. Les sujets houleux traités autour de la mégalopole, le budget trop conséquent et le scénario n’étant pas parfait pour le réalisateur, le projet ne sera pas mis sur pied. Cela dit, tout comme pour L’Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam, le sujet est régulièrement ressorti. Et, malgré le maigre espoir que j’ai, je rêve encore de lire des news annonçant sa réalisation prochaine, parce que je suis persuadé que Francis Ford Coppola nous offrirait un chef-d’oeuvre cultissime…